La Chiappucci 2013

LA CLAUDIO CHIAPPUCCI 2013
Vendredi 31 mai veille du départ il tombe des trombes d'eau sans interruption de Colmar à Arnay le Duc 340Km, le soir durant le repas idem et le doute s'installe dans les esprits: qu'est-ce qu'on fait?
Le lendemain matin tout semble s'arranger mais ciel plombé et un vent à décorner les boeufs.

Départ à 8h30 tout le monde est là Jacques Morel comme à son habitude tout devant (dossard 17), Christophe Geyller tout derrière qui vient de crever, petit moment d'angoisse mais tout s'arrange et ça part à vive allure durant plusieurs kilomètres jusqu'à la première bosse! et ça ne sera pas la dernière. En fait cette cyclo de 168 km et 2240 m n'est qu'une succession de côtes de 1 à 3 km de long dont certaines à 13 voire 15% et même un 17% sur mon Garmin et pour arriver à 2240m il en faut des bosses (j'ai calculé que ça fait 28 fois le Brandt!!!).

- Les meilleurs ont été JP Fritsch et O. Bohn en 5h09 32km/h (le vainqueur en 4h36, Chiappucci en 4h53)
Mention spéciale pour Jean-Paul qui a eu droit durant  les 5 heures  au reportage en direct des sensations ressenties par O.B., ça donne ça: " je pulse déjà trop haut, toi aussi? ça tire dans les mollets toi aussi? j'ai mal au dos en danseuse, toi aussi? j'ai déjà tiré toutes mes cartouches (après 50 km) j'ai plus d'eau passe moi ton bidon, j'aurai pas dû venir toi aussi?,..........
Heureusement tout celà ne l'a pas empêché de faire une excellente perf
JP a fini fatigué, très fatigué, mais pas par le vélo......

- Christophe Geyller en 5h27 handicapé par un pneu mal gonflé n'a pu suivre le rythme dans les bosses et s'est retrouvé seul dans le vent durant un long moment ce qui est le cas souvent dans les cyclos avec peu de partants.

- Jacques Morel en 5h43 fait un bon temps mais a souffert dans les bosses raides.

- Berny parti sans ambition avec en plus un mal de gorge tenace, en 5h53 un temps pas terrible pour un valide mais plutôt bien pour une ambulance. Je retrouve de bonnes sensations dans les 30 derniers kilomètres avec un type dans ma roue qui a dû prendre 2 relais dont un à 200m de l'arrivée, mais il est correct et me dit de passer, je lui réponds non, ça n'a pas d'importance. En fait sans le savoir je venais de lui laisser la première place sur le podium de la catégorie des 60 64ans mais sympa il  m'a laissé la première marche mais il a gardé la coupe comme on le voit sur la photo!

- Amilcar Coelho: le drame  Parti comme d'habitude pied au plancher, prenant sans cesse des relais dans le vent, il lâche notre groupe avec 5 ou 6 autres, puis une dizaine de km plus loin je le vois tout seul dans la campagne et nous sommes à ce moment rattrapé par un énorme peloton du petit circuit emmené par David Moncoutié qui nous ramène durant 15km contre le vent au pied d'une de ces bosses de 3km.
Plus d'Amilcar et là je me dis " il a 1000 cars mais il finira 1 autobus" ça n'a pas loupé, l'addition fut lourde en 6h32 mais il a fait preuve d'un immense courage dans le vent de face et jamais de plat. Jetant son vélo sur la pelouse à l'arrivée il jura qu'on ne l'y reprendra plus. J'espère que si,mais avec une meilleure gestion de l'effort!


Ainsi se termine un petit week-end en Bourgogne à renouveler sans aucun doute.




















PROCHAINES CYCLOS AVEC COUREURS DU SCM



- Les 3 Ballons le samedi 9 juin départ à Luxeuil   Christian BURGER


- L'Etape du Tour le 7 Juillet 128km 3600m  Olivier Bohn

Imaginons le scénario dans son cerveau ce jour là:

" Allo, allo, ici le cerveau, à tous les organes, départ dans 5 minutes, tenez-vous prêts.
Attention un flot d'angoisse va vous inonder mais ne vous inquiétez pas je maîtrise
- Oh là le coeur calmez-vous vous êtes déjà 95 pulses y a pas le feu!
- Ici l'estomac, bon dieu j'ai un noeud qui serre à mort, faites quelque chose.
- Pas de souci je vous envoie un relaxant

Ca y est c'est parti sur un bon rythme les côtes et les raidars s'enchaînent 

- Allo le cerveau, ici le foie, on commence à être engorgé la vésicule biliaire est pleine, déjà que  hier on s'est farcis une pizza et des taggliattelles carbonara, on est au taquet
- Ok j'envoie un signal point de côté

- Ici l'estomac, c'est pas possible, on vient de recevoir une infâme bouillie impossible à digérer par la race humaine, qu'est-ce qu'on fait? C'est son arômathérapeute qui lui a fabriqué ça?
- OK je l'envoie directement dans l'intestin
- Ah non c'est toujours nous qui faisons le sale boulot
- Ok l'intestin je vous comprends je vais le stocker dans le rectum.
- Impossible il est en RTT aujourd'hui
- Bordel, pour une journée faites un effort, je préviens l'anus s'il voit passer un suppo contre la constipation j'envoie un signal de rejet immédiat avec inscription au fichier national de la banque  des faux constipés.

Allo qui j'entends là, parlez plus fort allo allo, parlez plus fort bon dieu,allo allo...
- iiiiciii laaaa prooooooooostaaaate je suis coinnnnnncée contre une seeeelle hyper duuuuuure
j'étoufffe, et en pllllllllus il a mis 3 Kg de pommade, je baaaiiiiiigne dans un océan de Nivéa
et en plus la veeessie pleine à craquer sauvez-moi.....par pitié, la galère...
- Ok la prostate j'envoie un signal arrêt pipi pour vider la vessie mais pour la selle je ne peux rien faire question matos il est intraitable
- Ici le muscle du mollet gauche,vous m'entendez, nous sommes un peu étirés et une légère douleur apparaît
- Oh ça va vous nous faites le coup à chaque fois, c'est rien, vous voyez pas tout ce qu'on a à gérer,d'ailleurs je  commence à perdre le contrôle de ce bordel, démerdez-vous.
- Au secours, au secours ici la langue, on est secoué sans arrêt il arrête pas de causer on n'en peut plus, on va se taper une crise d'aphte, ça nous pend au nez....... 
- Ici le nez, justement,quel est le con qui lui a conseillé de foutre un écarteur de narine faites quelque chose, c'est pas qu'on est écartées mais ça chatouille!!!!
- Ici les reins on est débordé, il arrête pas de boire,tous les bidons de son groupe y sont passés on est au bout, si ça continue on lui faire des calculs, ça lui apprendra à boire sans compter...........

Soudain une petite voix claire et frêle se fait entendre:

"Allo, Olivier, je suis ton âme; quel chari vari, quelle agitation ici! Mais tout cela n'est que du vélo
ne t'en fais pas reste calme,détends toi, tu sais qu' à la fin des fins les derniers seront les premiers. Va consulter le Dr.Phile, zénitudologue diplômé de la faculté de Médecine de Katmandou" et continue en paix"

-Allo allo (avec l'accent marseillais) qu'est ce qu'elle nous raconte la gonzesse là, bonne mère,
ici la couille gauche, ça fait 3h que j'me fais frotter par un cuissard d'un certain Mr.Ekoï,et j'ai pas envie de finir en tomate pelée, putain de mékoï
- Ok j'envoie un signale de remise en place manuelle et bilatérale.....

..................etc........................ 

et après 128km et un bon chrono j'en suis certain, le calme revint?

C'était en direct du cerveau d'Olivier par Dr.Berny à vous les studios




- La Marmotte le 6 juillet 175km 5000 m  avec
 Geyller Christophe, Fritsch Jean-Paul, Bentzinger Jérôme, Burger Christian
Berny, Lustenberger Christian, Zehler Christophe (invité)

- La Haute Route des Alpes du 18 au 24 août  750 km 20000m  C. Haettich

La Haute Route des Pyrénées du 1er au 7 septembre  750km 20300m C. Haettich





IMG_7148 (2000x1333).jpg
Jacques Morel mène un petit peloton dans une des multiples côtes de la Chiappucci 2013
ce site a été créé sur www.quomodo.com